Si vous vous intéressez à l’architecture de façon professionnelle, que ce soit pour la conception de plans 2D, la modélisation 3D ou les rendus, il va vous falloir un logiciel d’architecture. Hormis les logiciels gratuits, qui sont les plus simples à appréhender mais malheureusement trop limités dans leurs fonctions, la plupart des logiciels nécessitent un investissement relativement important ainsi que l’acquisition des connaissances nécessaires pour en exploiter les possibilités.

Bonne nouvelle : aujourd’hui, tous les logiciels d’architecture – du moins les payants – sont très complets et il y a peu de chances que vous en atteignez les limites ! Cependant, certains ont des spécificités développées plus soigneusement.

Compte tenu du temps que l’on peut passer pour apprendre et comprendre ces logiciels, il vaut mieux que vous anticipiez l’utilisation que vous voulez en avoir, afin de ne pas avoir à apprendre à manipuler un autre logiciel qui vous convient mieux plus tard.

Cet article porte sur l’un d’eux : Revit Architecture, il fait partie d’une série de 3 articles. Les deux autres articles portent sur Archicad et Vectorworks.



 1 – Revit Architecture, le logiciel d’Architecture par excellence

Revit est souvent considéré comme le numéro 1 dans l’industrie du BIM (Building Information Modeling) : Revit Architecture du groupe Autodesk, qu’on ne présente plus. Lancé pour la première fois en Janvier 2000, Revit a su se frayer un chemin pour finalement se faire racheter par la societé Autodesk deux ans plus tard.

Comme la plupart des logiciels d’Architecture professionnels utilisés aujourd’hui, Revit possède une spécifité bien utile : chaque objet tracé sur la vue en plan 2D génère en temps réel en arrière-plan un modèle 3D à partir duquel il est possible de générer des coupes et des façades. ça a l’air simple dit comme ça mais cette simple fonction est l’une des plus grosses révolutions du monde de la CAO.


Les Points Forts


  • L’extrême compatibilité

L’un des points forts de Revit par rapport aux autres logiciels d’architecture du marché est incontestablement son extrême compatibilité. Et pour cause, Revit fait partie de la grande famille Autodesk.

Il est alors très facile d’exporter des fichiers et d’interagir avec les autres licences de la franchise et pas des moindres, puisqu’il s’agit des leaders actuels de la 2D et de la 3D, respectivement AutoCad et 3ds Max.

Source : Autodesk

Revit Architecture est également compatible avec Revit MEP, la solution d’Autodesk à destination des ingénieurs MEP (génie climatique, électricité et plomberie). Ce qui est un plus énorme côté workflow, il faut l’avouer car il est quasi certain que vous auriez un jour où l’autre recours à l’un de ces deux logiciels.

  • L’interface très bien pensée

Les habitués d’AutoCad vous le diront, avec Revit, ils sont en terrain connus.  Utilisant le fameux menu en ruban d’Autocad, Revit arbore une interface très ergonomique. Il est vraiment extrêmement facile de se retrouver dans le logiciel.

Source : Revit courses

L’interface permet à l’utilisateur de se focaliser sur une vue unique tout en lui permettant de modifier d’autres vues en parallèle, ce qui s’avère très intuitif à l’usage.

  • Possibilité d’installer V-Ray

Si le moteur de rendu de base de Revit Architecture ne brille pas par la qualité de ses réalismes, il est fort heureusement possible depuis la version 2017 de le remplacer, moyennant finance, d’un autre moteur bien plus performant : V-ray, de Chaos Group.

Source : Vray

V-Ray est incontestablement le moteur de rendu numéro 1 dans le monde du rendu Architectural et ce pour une seule raison : avec V-ray, il est possible de produire des images de synthèse d’un niveau de réalisme pouvant tromper l’oeil non averti.

Avec ce moteur, Revit devient alors un véritable tout-en-un capable de gérer  l’ensemble de processus de production des plans 2D jusqu’à la réalisation des images de synthèse et ce sans quitter l’application, ce que très peu de logiciels peuvent se vanter actuellement.

Bien sûr, il va falloir débourser pour s’offrir les services de V-ray mais l’apport est réellement bénéfique.

Notez que V-ray n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Revit dispose en effet d’une énorme quantité de plugins tous plus utiles les uns que les autres.

Pour aller plus loin :   Revit : Les Plugins & Add-ons indispensables
  • Un très bon rapport qualité/prix

Au vu de la qualité du soft et de toutes les fonctionnalités proposées, Revit est proposé à un tarif très concurrentiel pour un logiciel d’architecture.

L’abonnement mensuel s’élève à 275,00 Euros tandis que l’abonnement annuel quant à lui est de à 2180,00 euros.

Pour les étudiants, sachez que Autodesk propose gratuitement une version étudiant, légèrement bridée en termes de fonctionnalité mais qui comporte tout de même les éléments essentiels.


Les Points Faibles


  • Une courbe d’apprentissage plutôt rigide

Etant donné que Revit est un logiciel d’architecture All-in-One, apprendre toutes les subtilités du logiciel peut prendre du temps.

Même si vous maitrisez AutoCad, apprendre Revit peut s’avérer une tâche difficile car si la forme est quasi la même, le fond lui reste foncièrement différent.

Si vous êtes une entreprise, je ne peux que vous conseiller fortement de faire appel à un formateur spécialisé. Si vous êtes un architecte freelance ou disposez d’un budget limité, alors les formations vidéo sont le meilleur choix pour vous.

Heureusement, Revit est également le logiciel d’architecture professionnel qui dispose du plus de ressources sur le web.

Beaucoup de formations existent pour se former au logiciels, certaines d’assez bonne factures et d’autre moins. Pour ma part, si je devais vous en conseiller une, ce serait la formation « Les fondamentaux de Revit 2018«  disponible chez Tuto.com.

  • Une politique de rétro-compatiblité plus que douteuse

Aussi étonnant que celà puisse être, la rétro-compatibilité est quasi inexistante sur Revit. La rétro-compatibilité désigne le fait de pouvoir travailler sur un fichier crée sur Revit à l’aide d’une version antérieure.

Pour faire simple, il devrait être possible d’éditer un fichier créé sur Revit 2018 avec la version 2017. Evident, non?

Sauf qu’Autodesk en a décidé autrement.

Revit ne peut pas enregistrer de modèle à partir de la version actuelle d’un fichier RVT dans une version antérieure du format RVT. Inutile de vous dire que les raisons dérrière cette politique sont purement commerciales.

La rétro-compatibilité reste tout de même possible mais il va falloir faire appel à des outils externes.

Réfléchissez-y donc à deux fois avant de passer à la version supérieure : il se peut que vos partenaires travaillent toujours sur une version antérieure !

  • Pas de version Mac OS

Eh oui, si vous voulez adopter Revit, il va falloir adopter également Windows.

Bien sûr il est possible de passer par des consoles virtuelles, mais ça, c’est une autre histoire.


Voilà! C’est tout pour aujourd’hui. Mais avant de partir, je vous invite à lire les 2 autres articles de cette série :

Pour aller plus loin :   Archicad : Les Avantages et Inconvénients du Logiciel
Pour aller plus loin :   Vectorworks Architecture : Avantages et Inconvénients

A très bientôt sur Archigrind!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *