Pourquoi vous devez passer au BIM (ou au moins vous y intéresser)

Il y a une semaine, je vous entretenais sur le BIM à travers une introduction générale où j’ai partagé avec vous quelques notions générales sur cette nouvelle façon de pratiquer l’architecture.

Dans ce même article, je vous annonçais mon désir de produire une série d’articles touchant diverses questions sur le BIM.

Crédits : Unsplash

Cet article est le premier de cette série et quoi de mieux pour commencer que de répondre à la question qui conditionne toutes les autres :  « Pourquoi devrais-je m’intéresser au BIM? » 

Car oui, le BIM  a beau avoir plus d’une décennie au compteur, son adoption est loin d’être généralisée.

Avant d’attaquer les autres questions relatives au BIM, il me paraît donc crucial de répondre à cette question. C’est d’ailleurs la première question que je me suis moi même posée quand j’ai commencé à m’intéresser à ce sujet.

Tout au long de mes recherches, il s’est avéré que les raisons de passer au BIM sont nombreuses et l’objectif de cet article est de vous en présenter quelques unes.


Les nombreux avantages du BIM


Savez vous que très peu de projets de construction sont terminés à temps et dans le budget alloué au départ ?

C’est un secret de polichinelle : les retards et les dépassements de budgets sont légions dans le secteur du BTP.

Selon une étude réalisée par le McKinsey Global Institute, 98% des grands projets mondiaux ont dépassé de 80% le budget et accusent presque deux ans de retard.

Bien qu’il ne puisse pas résoudre ce problème à lui tout seul, le BIM permet de drastiquement diminuer les retards et les surcouts.

Grâce à la méthodologie BIM, il est plus facile de prévoir à l’avance toutes les incompatibilités possibles d’un projet de construction et ainsi de les régler en amont, plutôt que d’être surpris et avoir à régler le problème sur le terrain. 

C’est non seulement un gain de temps mais aussi d’argent, ces évènements imprévus entraînant généralement un surcout.

Et c’est celà, l’un des plus gros avantages du BIM : le BIM peut permettre d’économiser des millions d’euros à l’échelle d’un projet.

Le BIM fait gagner du temps et de l’argent aux acteurs du projet tout au long du cycle de vie du bâtiment : de la phase de conception à la phase à la phase de gestion en passant bien sûr par la phase de construction.

La grande efficacité du BIM réside dans le fait que le concepteur peut se concentrer davantage sur les aspects créatifs d’un projet sans avoir à se soucier constamment de mettre à jour une multitude d’entités tout au long du projet.

L’efficience de la conception augmente grâce à l’utilisation d’objets paramétriques avec des propriétés et des relations intégrées reflétant la réalité, comme les informations relatives aux coûts, les chiffres relatifs à l’empreinte carbone, les données de production des fournisseurs et les spécifications relatives à la performance.

Cela se traduit par une augmentation incroyable de la productivité car chaque objet, choisi dans une bibliothèque d’objets BIM, est déjà livré avec un ensemble d’informations prédéfinies pouvant fournir des données utiles pour le calcul du coût du projet, des aspects de performance thermique, de maintenance, de structure, etc.

Tout cela conduit à un gain de temps considérable.

Un autre avantage important du BIM est qu’il permet de fournir des estimations fiables des coûts de construction bien avant le début de la phase de construction.

Crédits : Unsplash

Les architectes peuvent utiliser des outils tels que Autodesk Takeoff (module de la nouvelle plateforme cloud Autodesk Construction Cloud) pour estimer les coûts liés  :

  • aux matériaux
  • A l’expédition de matériel
  • A l’expédition de pièces préfabriquées ou modulaires
  • La main-d’œuvre, y compris les calendriers de construction basés sur la paie

Cela donne aux architectes une meilleure idée du coût du projet et les aide également à découvrir des moyens de réduire ces coûts.

Par exemple, ils peuvent opter pour des matériaux plus économiques, trouver le moment idéal pour acheter des matériaux au prix le plus bas du marché, décider s’il est moins cher de préfabriquer ou de construire sur place, etc.

Cette liste est loin d’être exhaustive mais vous saisissez le principe : le BIM a certes un coût mais permet aussi d’en éviter.

En somme, vous devez passer au BIM car il permet de :

  • mieux planifier un projet
  • réduire les risques et erreurs
  • réduire les coûts de construction et le temps d’exécution d’un projet
  • Améliorer la collaboration
  • simplifier la coordination 
  • maximiser l’efficience
  • avoir une meilleure vision globale de son projet; 

Et cette liste est bien loin d’être exhaustive.


Le BIM est une révolution


Cette affirmation ne fait pas l’unanimité mais, à mon avis, c’est une évidence.

Le BIM est une révolution.

Et ce n’est pas la première révolution (liée à l’informatique) ayant connu le milieu de bâtiment.

Du haut de mes 28 ans, je n’ai pas connu cette époque mais il n’y a pas si longtemps, les architectes et autres professionnels du BTP dessinaient tout sur papier (parfois à échelle réelle) à l’aide de divers outils de dessin.

Source : Calumn McKinney

Puis sont arrivés les ordinateurs et les logiciels de DAO/CAO, avec Autocad en fer de lance.

Bien qu’il y ait eu quelques réticences au début (je me souviens avoir lu que des dessinateurs étaient farouchement opposés aux logiciels de CAO car ceux-ci tuaient leur emploi), les logiciels ont été très vite adopté.

Aujourd’hui, tout le monde est passé aux logiciels de dessin. Absolument personne ne dessine ses plans à la main aujourd’hui. Et la raison est évidente : c’est tout simplement contre-productif.

Avec cette technologie, le processus de dessin a été grandement facilité. Les logiciels de CAO sont rapidement devenus une exigence dans la plupart des entreprises tant leur apport en terme de productivité est important.

Les logiciels de dessin permettent aux techniciens d’apporter des changements rapides et efficaces à n’importe quel aspect d’une conception sans avoir à recommencer l’ensemble du projet.

Après être passé du papier à la CAO, la suite naturelle est le BIM. Le BIM est la seconde révolution. Ou si vous préférez, le BIM est l’évolution de la CAO.

Pour tirer parti des nouvelles technologies, il faut dire adieu aux processus analogiques et aux outils à l’ancienne. Et l’industrie du bâtiment a déjà fait les premiers pas vers cette grande révolution.

De plus en plus d’entreprises de l’industrie jettent par la fenêtre les anciens processus et mentalité en silo pour entrer dans une nouvelle ère du BTP, l’ère du BIM.

Ce serait dommage de manquer le coche.

Aujourd’hui, quelqu’un qui décide de travailler à la main plutôt qu’avec les logiciels de CAO s’inflige un handicap énorme par rapport à ses concurrents.  Il en sera (où en est) pour le BIM.

Le frein à cette transition serait peut-être le cout… quoique!  Une étude de McKinsey a révélé que 75 % des entreprises qui ont adopté le BIM ont déclaré des retours positifs sur leurs investissements.

Bref, si après cet article, vous décider de faire le grand saut, rien de mieux que de vous faire aider par des professionnels.

Man and Machine peut vous accompagner à chaque étape du déploiement de vos projets de migration vers le BIM : audit, feuille de route, workshops collaboratifs, déploiement de projets pilotes, suivi et assistance au déploiement.

Mais pas que ! Man and Machine propose aussi d’autres services relatifs au BIM comme le management de projets BIM, le détachement des compétences BIM ainsi que la prise en charge et l’administration de vos plateformes collaboratives.

Enfin Man and Machine propose un parcours de formation dédié « BIM Ready »  pour la sensibilisation, la modélisation, la coordination et le Management BIM.

Je vous invite à visiter leur site officiel pour plus d’informations ! 😉


Voilà, c’est tout pour ce premier article sur la série BIM !

J’espère qu’il vous a aidé à voir un peu plus clair sur les avantages de l’adoption d’un processus BIM.

Abonnez-vous à la newsletter pour être tenu informé de la parution des prochains articles. 

A très bientôt sur Archigrind !

Notez cet article
close

Oh salut 👋
Je suis ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

Ps : Je n'envoie pas de messages indésirables !

Articles Similaires...

4 réflexions au sujet de “Pourquoi vous devez passer au BIM (ou au moins vous y intéresser)”

  1. désolé, .. mais pas totalement en accord, j’ai eu la chance de connaitre l’époque « rotring » et non je ne pourrais pas m’affranchir du critérium, papier et calque bien que je travaille tous mes projets en BIM, la force du papier pour la créativité ne se retrouve pas vraiment via un clavier et principalement pour les esquisses .. mais pour l’ensemble en total accord sur le potentiel du BIM..
    en revanche travaillant principalement sur archicad, précurseur du BIM, il est regrettable que l’on trouve moins qu’avant, et bien moins que pour Autodesk (autocad, revit, etc.. ) de fournisseur d’objets BIM … peut être une tactique du plus gros … ? .. certes on peut toujours paramétrer des objets créés mais en plein projet c’est fort laborieux.

    merci dans tous les cas de votre site qui a le mérite d’être avec pertinence

    cdt

    Répondre

Laisser un commentaire