Si vous vous intéressez à l’architecture de façon professionnelle, que ce soit pour la conception de plans 2D, la modélisation 3D ou les rendus, il va vous falloir un logiciel d’architecture. Hormis les logiciels gratuits, qui sont les plus simples à appréhender mais malheureusement trop limités dans leurs fonctions, la plupart des logiciels nécessitent un investissement relativement important ainsi que l’acquisition des connaissances nécessaires pour en exploiter les possibilités.

Bonne nouvelle : aujourd’hui, tous les logiciels d’architecture – du moins les payants – sont très complets et il y a peu de chances que vous en atteignez les limites ! Cependant, certains ont des spécificités développées plus soigneusement.

Compte tenu du temps que l’on peut passer pour apprendre et comprendre ces logiciels, il vaut mieux que vous anticipiez l’utilisation que vous voulez en avoir, afin de ne pas avoir à apprendre à manipuler un autre logiciel qui vous convient mieux plus tard.

Cet article porte sur l’un d’eux : Archicad, il fait partie d’une série de 3 articles. Les deux autres articles portent sur Revit et Vectorworks.


ArchiCad, Un logiciel d’architecture de très bonne facture


ArchiCad est un logiciel d’architecture conçu et distribué par la societé hongroise Graphisoft du groupe allemand Nemetschek.

Utilisé par plus de 300.000 architectes à travers le monde, ArchiCad est incontestablement un géant dans l’univers du BIM.

Crée en 1982 sur Mac OS, Archicad en est aujourd’hui à sa 21ème version. Avec son concept de Virtual Building ArchiCAD innove dès sa création dans ce qu’il est convenu d’appeler les logiciels BIM (Building Information Building).


Les Points Forts d’Archicad


  • La prise en main

Par rapport aux autres options sur le marché (principalement Revit), ArchiCAD est plus facile à utiliser et en général un logiciel plus simple pour atteindre le résultat final souhaité.

L’interface est sobre et épuré depuis la mise à jour de la version 20, ce qui facilite la prise en main.

Bien que n’étant pas aussi complexe que ses concurrents (principalement Revit encore une fois) mais tout de même très bien fourni, ArchiCAD est génial en terme d’efficacité.

ArchiCAD facilite la gestion de toutes sortes de données dans un même programme: dessins, documentation et présentation. Pour une entreprise de petite envergure, c’est un argument de poids.

Malgré sa relative simplicité, suivre des formations vidéo peut toujours s’avérer bénéfique ne serait-ce que pour gagner du temps. Si vous désirez vous former à Archicad, je ne peux que vous conseiller cette excellente formation de Frédéric Tessier disponible également sur Tuto.com.

source : archicad.fr

  • Des fonctionnalités très intéressantes

ArchiCAD est le logiciel d’architecture idéal pour partager ses fichiers de projet, que ce soit avec des clients ou avec des collaborateurs.

L’un de ses plus grands avantages est de pouvoir montrer au client un modèle qu’ils peuvent appréhender visuellement. Ceux qui sont dans le métier le savent bien, les clients ont parfois du mal à lire des plans 2D et à comprendre les coupes et facades. Grâce à l’outil Bimx, il est possible de partager le fichier 3D à ses clients afin de leur permetter de parcourir eux même le projet et d’y voir ses contours.

Mention spéciale également au module EcoDesigner permettant de valider des options d’isolation, d’orientation de bâtiment, de principe d’ouvertures, voire les options de production d’énergie.


Les Points Faibles


  • Le prix assez élevé

Pour s’offrir les services d’Archicad, il va falloir débourser. Beaucoup.

Source : abvent.com

Si vous êtes un étudiant ou un éducateur, vous pouvez obtenir une licence gratuite de 1 an de la part de Graphisoft. Dans le cas contraire, vous pouvez toujours utiliser la version d’essai de 30 jours, également gratuitement.

Cela peut fortement vous aider à décider si c’est le bon programme pour vous.

  • La méthode de création d’objets paramétriques est bien trop complexe

Sur Archicad, créer de nouveaux objets paramétriques est un véritable calvaire. Pour celà, il est nécessaire de s’y connaître en programmation GDL.

La programmation GDL est bien trop complexe pour l’utilisateur lambda que je suis et que vous êtes probablement. Si vous voulez créer de nouveaux objets spécifiques paramétrables, il va falloir embaucher des programmeurs spécialistes en GDL pour créer des objets personnalisés ArchiCAD.

Dans le cas contraire, vous devriez vous contenter des objets contenus dans la bibliothèque de base ou vous rabattre sur des logiciels externes.

C’est l’un des plus grands inconvénients du logiciel.

Source : Graphisoft

  • Le moteur de rendu correct mais sans plus

Jusqu’à la version 17, il était impensable de faire des rendus directement à partir d’Archicad tant la qualité du moteur interne était médiocre.

La plupart des utilisateurs de ce logiciel d’architecture exportaient alors leurs modèles 3D dans d’autres logiciels pour réaliser leurs images de synthèse.

Puis vint ArchiCad 18 et avec elle un nouveau moteur de rendu : CineRender, le même moteur qui est utilisé de base dans Cinema 4D. Depuis, il est devenu possible de produire des rendus corrects dans ArchiCad mais sans plus.

La version de CineRender utilisé est légèrement bridée et peu intuitive, il est dans la grande partie des cas préférable d’exporter le modèle dans Cinema 4D et d’y faire le rendu et ce d’autant plus qu’un plugin d’export vers ce dernier est gratuitement proposé sur le site de Graphisoft.

Pour aller plus loin :   Tout sur Archicad : Les Sites, Tutoriels & Add-ons à Connaître
  • Des possibilités de modélisation assez limitées

Réaliser des formes complexes dans Archicad est assez … complexe. Pour ce faire 2 outils sont à votre disposition.

Le premier appelé « profils complexes » et le second appelé « outil morph ». Si le premier est assez facile à appréhender bien que limité, le second lui permet de virtuellement tout faire.

Sauf que l’outil est vraiment contre intuitif et extrêmement difficile à manier pour l’utilisateur lambda.

La solution la plus simple est encore une fois de modéliser notre forme depuis un logiciel externe comme Rhino par exemple qui dispose d’un plugin d’export avec ArchiCad.

Mais encore une fois, celà sous-entend d’acheter deux logiciels et de les apprendre tous les deux, un luxe que tout le monde ne peut pas se permettre.

Pensez-y donc au moment de faire votre choix.

Si vous hésitez entre Archicad et Revit, j’ai écrit un petit guide comparatif à ce sujet.

Pour aller plus loin :   Archicad vs Revit : Le Guide Comparatif

Voilà! C’est tout pour aujourd’hui. Mais avant de partir, je vous invite à lire les 2 autres articles de cette série :

Pour aller plus loin :   Vectorworks Architecture : Avantages et Inconvénients
Pour aller plus loin :   Vectorworks Architecture : Avantages et Inconvénients

A très bientôt sur Archigrind !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *