Imaginez que vous vous promenez dans une élégante maison tout en admirant au passage les grandes fenêtres du salon, les peintures sur les murs et la cuisine spacieuse. Les lustres brillent d’une lueur éclatante, le sol en terrazzo scintille sous vos pieds. Ensuite, vous retirez le casque de réalité virtuelle et reprenez votre réunion comme si de rien n’était.

Ce scénario devient de plus en plus courant et de plus en plus d’architectes incorporent la réalité virtuelle (VR) pour l’architecture dans leurs pratiques du métier. Avec ses cousins, la réalité augmentée (AR) et la réalité mixte (MR), la réalité virtuelle permet aux concepteurs de repousser les limites de la visualisation, offrant ainsi aux collègues et aux clients de nouvelles façons d’expérimenter et de comprendre un bâtiment ou un espace bien avant qu’il ne soit réellement construit. Avec la réalité virtuelle, les architectes peuvent transmettre non seulement ce à quoi un bâtiment ressemblera, mais également l’effet qu’il procurera à ses futurs habitants.

Ce temps où le casque de réalité virtuelle devient un équipement de bureau standard dans les cabinets d’architecture n’est peut-être pas si lointain que ça.

Il existe plusieurs types de casques de réalité virtuelle sur le marché, avec des prix allant de 15  à 800 euros et des qualités et des fonctionnalités, bien entendu différentes.

J’en ai sélectionné cinq pour vous.


OCULUS RIFT S  


Le casque de réalité virtuelle le plus connu, Oculus Rift S, est une véritable référence.

Utilisé principalement par l’industrie du jeu vidéo, il s’oriente maintenant vers le monde du design et l’architecture. Alors oui, ce casque est assez onéreux, mais il est beaucoup plus abordable que les casques encombrants d’autrefois et est beaucoup plus puissant que tout ce qui a précédé.

L’Oculus Rift S, comme l’Oculus Rift avant lui, fonctionne en tandem avec un PC pour offrir des expériences de réalité virtuelle. Il se connecte à votre PC via un port USB 3.0 et une connexion DisplayPort. Il est relié à la machine par un long câble qui est plus que suffisant pour prendre en charge les expériences à l’échelle de la pièce que le Rift S est en mesure de fournir. C’est plus contraignant en termes de liberté de mouvement que le superbe Oculus Quest sans fil, mais en contrepartie, alimenté par votre PC, il est capable de vous placer dans des mondes de réalité virtuelle plus avancés et ambitieux comme des projets d’architecture à grande échelle.

À l’instar des autres casques de réalité virtuelle, le Rift S place en face de vos yeux deux lentilles en forme de lunettes qui vous donnent une vue stéréoscopique en 3D d’un monde dans lequel vous êtes placé. Une combinaison de capteurs calcule ensuite vos mouvements dans le monde réel et les traduit en mouvements dans l’univers du casque – tournez la tête gauche, le monde numérique bouge avec lui, s’accroupit et le sol dans le jeu se rapproche, en temps réel.

Le casque est confortable et rembourré mais reste relativement lourd, pesant un peu plus de 380 grammes, soit environ trois fois le poids d’un iPhone 11.

Une autre chose à noter est que bien que vous puissiez utiliser l’Oculus pour marcher physiquement dans une salle virtuelle, il est généralement préférable de l’utiliser pour une expérience assise. Un simple contrôleur Xbox One peut être utilisé pour naviguer, mais il existe également un contrôleur dédié, l’Oculus Touch. En tant que matériel communément pris en charge et relativement facile à configurer, l’Oculus Rift est un bon choix pour les novices qui souhaitent accéder aux technologies les plus récentes et les plus performantes.

Catégorie : PC


HTC VIVE 


Le Vive est un concurrent de l’Oculus Rift avec une qualité comparable. La principale différence entre les deux réside dans le fait que, si l’Oculus Rift est mieux utilisé lorsqu’il est assis dans un fauteuil doté d’un contrôleur, le Vive est principalement utilisé pour une expérience de marche, ce qui signifie que l’utilisateur peut explorer un espace numérique en marchant physiquement dans une pièce.

Le Vive est également livré avec deux gadgets que l’utilisateur peut utiliser pour sélectionner et manipuler des objets dans l’environnement numérique, offrant ainsi une expérience la plus immersive possible avec la technologie d’aujourd’hui.

En revanche, le Vive nécessite généralement une pièce dédiée à son utilisation, et ses suiveurs de mouvements muraux peuvent être difficiles à configurer et à calibrer. C’est aussi l’équipement le plus cher disponible.

Catégorie : PC


Google Cardboard – Daydream


Bien que pas aussi sophistiqué que le Rift ou le Vive, le Google Cardboard est beaucoup plus abordable (une dizaine d’euros seulement) et beaucoup plus facile à utiliser. Bien entendu, ce prix n’inclut pas le coût du smartphone utilisé comme écran pour fournir les éléments visuels.

En supposant que cela soit le cas, tout ce que vous avez à faire est de télécharger les fichiers et l’application appropriés sur votre téléphone, de glisser le téléphone dans son cadre et c’est tout!

Tandis que l’exécution de la simulation à partir d’un téléphone signifie qu’il n’y a pas de câbles sur lesquels potentiellement trébucher et que vous pouvez emmener votre smartphone avec vous où que vous soyez, cela signifie également que vous utilisez un outil beaucoup moins performant qu’un puissant ordinateur.

Cette  contrainte entraîne une perte de performance et de fonctionnalité. Certains diront même que l’expérience Cardboard est tellement simplifiée qu’il ne s’agit plus de réalité virtuelle, mais simplement d’une expérience à 360 degrés. En effet, contrairement au Rift ou au Vive, vous ne pouvez pas vous déplacer dans l’espace virtuel avec Carboard; vous êtes coincé dans un endroit. Vous pouvez déplacer votre tête et regarder une pièce virtuelle avec Cardboard, mais c’est aussi loin que vous pouvez aller.

C’est vraiment l’expérience low cost de réalité virtuelle mais vous pouvez tout de même l’utiliser en tant qu’architecte pour faire des visites 360° degrés de vos projets à vos clients. 😉

Le Daydream quant à lui est le petit frère plus évolué du Cardboard. Il est doté d’un élégant revêtement monotone et d’un simple serre-tête, ce qui vous permet de le porter sans avoir à le tenir au visage tout en l’utilisant. Il est nettement plus cher que le Cardboard, mais toujours beaucoup moins cher que les autres options plus haut de gamme. Il est livré avec une télécommande pratique pour la navigation et fonctionne avec Android et, bien sûr, les téléphones Google.

Catégorie : Mobile


Samsung Gear VR


Le Gear VR est une collaboration entre Samsung et Oculus qui utilise un smartphone Samsung pour l’écran. Il s’agit essentiellement de la version de Samsung de Google Daydream. Le Samsung Gear plus cher que le casque de Google, mais Samsung a plus d’expérience dans le domaine du matériel, cependant le Gear VR fonctionne uniquement avec les téléphones Samsung.

Il y a un pavé tactile plat à contrôler et c’est une bonne option fiable pour ceux qui cherchent à passer de la téléphonie mobile à la réalité virtuelle.

Catégorie : Mobile


Homido V2


Prix: Consulter sur Amazon.fr

Le casque Homido VR est un casque VR pour smartphones bien conçu et fiable par rapport aux autres casques mobiles du segment. Il offre une excellente expérience de visionnage et de jeu et ce à un prix tout à fait abordable.

Ce casque est compatible avec de nombreux modèles récents de smartphones et la facilité d’installation mérite d’être soulignée. En outre, il s’agit d’un casque VR exclusivement dédié aux smartphones et à la RV mobile.

L’appareil est très confortable et facile à utiliser. Cerise sur le gâteau : il est le fruit d’une startup Made in France!


Voilà. J’espère que cet article vous aura été utile. Si vous avez des questions ou des suggestions, ça se passe dans la zone commentaire.

A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *