La nouvelle mouture d’Artlantis, célèbre logiciel de rendu d’architecture, est disponible depuis quelques jours. Si vous sillonnez régulièrement ce blog, vous savez sûrement qu’Artlantis est un logiciel que j’apprécie plutôt bien . Je lui ai même réservé une place dans mon top 5 des logiciels de rendu destinés aux architectes.

Que vaut donc cette version 2019 d’Artlantis? Cette version qui aurait dû s’appeler Artlantis 8 si on suit la logique habituelle est-elle là pour nous dire que le logiciel d’Abvent vogue plus que jamais dans l’ère du temps?

En attendant le test qui permettra de décortiquer le soft un peu plus en profondeur, voici un rapide tour des quelques nouveautés majeures de cette nouvelle version :


ENFIN UN OUTIL DE GESTION DE LA VÉGÉTATION DIGNE DE CE NOM !


Après pratiquement une décennie d’attente, Artlantis se dote enfin d’un module de gestion de la végétation digne de ce nom.

S’il y a bien une critique récurrente que j’adresse à Artlantis et qui me fait préférer largement des solutions concurrentes comme Lumion et Twinmotion, c’est bien ses capacités en matière de végétation plus que limitées.

Heureusement, avec cette nouvelle version 2019, un soin particulier a été adressé à la végétation. Et c’est plutôt prometteur.

Dans cette nouvelle version, il est par exemple enfin possible de générer de l’herbe entièrement en 3D. Eh oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, il était très délicat de réaliser des pelouses ou autres étendues vertes de manière convaincante sur Artlantis. Il fallait jongler avec des modèles souvent peu qualitatifs téléchargés sur des bibliothèques en ligne ou se taper tout le travail de verdage en post-production.

Heureusement, cette époque est aujourd’hui révolue! Mieux vaut tard que jamais, dit-on! 😀

Splendide. On lui pardonnerait presque de nous avoir poireauter une décennie.

Comme autre nouveauté sympathique, c’est la possibilité de faire du « scattering », c’est-à-dire disséminer plus ou moins aléatoirement des modèles d’arbres 3D dans une surface donnée. Il est ainsi possible de peupler de végétaux de grandes zones en seulement quelques clics.

Plus besoin donc de faire ce travail manuellement comme on peut le voir sur cette courte vidéo :

Artlantis vegetation tool

Artlantis vegetation tool

La végétation étant l’un des critères les plus déterminants quant au réalisme des rendus 3D d’extérieur, c’est un véritable bond en avant que réalise là Artlantis. De quoi me donner envie d’y replonger.


UN OUTIL D’INSERTION DE SITE BIEN SYMPATHIQUE


Artlantis 2019 introduit un nouvel outil d’insertion de site, simplifiant le processus d’adaptation des modèles architecturaux à une toile de fond photographique.

La méthode est très simple, il suffit d’importer une photo de votre site, définir les points de fuites à travers les différents axes X,Y et Z. Fonctionnalité familière aux utilisateurs de 3ds Max et C4D, elle est plus que bienvenue et économisera encore une fois, de longues heures de post-prod.

Bien joué!

Artlantis - Insertion dans le site - EN

Artlantis – Insertion dans le site – EN


ARTLANTIS STUDIO + ARTLANTIS RENDER = ARTLANTIS 2019 


Autrefois proposé en deux versions : Studio et Render, Arlantis est désormais proposé dans un package unique et complet qui est Artlantis 2019.

La version 2019 réunit donc les anciennes éditions en une seule nouvelle édition, au prix de 650 €, soit un poil plus cher que la version Studio (550 €) et beaucoup moins que la version Render (990 €).

L’application Web Twinlinker dont je vous parlais il y a quelques mois, conçue pour créer et partager des «visites virtuelles» de scènes d’architecture en ligne, est quant à elle maintenant vendue séparément.


UNE BIBLIOTHEQUE D’OBJETS PLUS RICHE


La bibliothèque d’Artlantis se faisait un peu vintage, celle-ci se voit donc graciée d’un bon petit lifting fort bienvenue.

Les modèles de personnages 3D sont bien plus qualitatifs, bien que personnellement je préfère utiliser des personnages 2D détourés pour donner un peu de vie à mes scènes.

Les modèles 3D d’arbres ont été également mis à jour ainsi que pas mal de mobiliers.


DES SCÈNES MIEUX EXPOSEES


Désormais, l’exposition automatique vous permet de calculer l’exposition de l’image appropriée en fonction de la répartition de la lumière dans votre scène.

Résultat, vous avez des rendus bien plus réalistes comme on peut le constater sur ces deux images AVANT/APRES :

 


Rien à dire, Artlantis reprend du poil de la bête avec cette version 2019. Pour ma part, après l’avoir quelque peu délaissé, j’ai bien envie de retenter le coup.

Un test pourrait éventuellement être posté très bientôt sur le blog si j’arrive à aérer mon emploi du temps. Mais en attendant, dites moi : que pensez-vous de cette nouvelle version d’Artlantis?

Artlantis 2019 vaut-il le coup ? Rapide tour des Nouveautés
5 (100%) 3 votes

1 réponse

  1. Mong Ho dit :

    Salut. j’ai beaucoup aimé les améliorations et je suis très impatient de voit comment cela fonctionne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.