Bonjour tout le monde!  Aujourd’hui nous allons parler de moteur rendu. Et pas n’importe lequel car nous allons parler de V-Ray.  Crée en 1997 par la société Chaos Group, V-ray est un moteur de rendu utilisé comme extension pour de nombreux logiciels de modélisation 3D.

C’est tout simplement l’un des moteurs de rendu les plus populaires au monde. Et s’il est aussi populaire, c’est bien parce qu’il renferme en lui de nombreuses qualités. Pour ma part, j’utilise V-ray depuis quelques années et c’est de loin mon moteur de rendu favori, et ce pour 5 raisons. Je vous invite à découvrir lesquelles.


1 – V-Ray est supporté par les principaux logiciels de modélisation 3D

C’est l’une des plus grandes forces de V-ray : il transcende les frontières des logiciels.

A l’inverse de la plupart de ses concurrents, V-ray est disponible sur la plupart des plate-formes de modélisation 3D actuelles.

Au moment où j’écris ces lignes, il est supporté en tout par 12 logiciels : 3Ds Max, Maya, Cinema 4D, Sketchup, Blender, Revit Architecture, Modo, Nuke, Rhino, TrueSpace, Softimage XSI et Unreal Engine.

Parmi ces 12 logiciels, deux sont orientés architecture (Revit et Sketchup), preuve que Chaos Group s’intéresse de près à ce milieu. Une future intégration à Archicad ou Vectorworks n’est pas à écarter.

Les options du moteur de rendu étant quasiment les mêmes entre chaque version, migrer d’un support à l’autre se fait tout naturellement.

Et c’est un avantage tout simplement énorme car vous vous assurez de ne pas avoir à ré-apprendre à maîtriser un nouveau moteur de rendu si un jour vous décidez de passer à un autre logiciel de modélisation 3D.

Pour aller plus loin :   17 Plugins 3ds Max Indispensables pour les Rendus d'Architecture

Certes, les moteurs de rendu selon leurs catégories (biaised et unbiaised) fonctionnent plus ou moins pareil mais il y a toujours un temps d’adaptation nécessaire pour se familiariser réellement avec les fonctions du moteur.

D’une version de Vray à une autre, ce temps est quasi inexistant.

2 – V-ray est le moteur de rendu le plus utilisé en Architecture

S’il y a bien un domaine où Vray a su dominer tous les autres, c’est bien l’Architecture. Avant l’apparition récente de quelques concurrents sérieux comme Corona (qui n’est plus vraiment un concurrent depuis son achat par Chaos Group), Vray occupait un état de quasi-monopole.

Et vous savez ce que cela signifie? Eh bien, plus un logiciel est populaire dans un domaine, plus vous trouverez des ressources dans ce domaine!

Qu’il s’agisse de formations comme celle de Gilles Pfeifer pour V-ray 3Ds Max, celle de Romain Chauliac pour Cinema 4D ou encore celle de Frédéric Lamy pour V-ray Sketchup, de modèles orientés architecture comme ceux d’evermotion , de matériaux comme ceux proposés chez Vray-Materials, ou des blogs comme ceux de Matt Guetta et Peter Guthrie,les ressources pour Vray ne manquent pas.

Au contraire, il y en a des tonnes pour peu que l’on sache où chercher (peut-être le sujet d’un prochain article tiens!).

Cela signifie également que vous aurez une grosse communauté prête à vous aider si jamais vous bloquez sur une manipulation grâce aux nombreux forums qui existent à son sujet : 3dvf et Frenchcinema4D, pour ne citer que ces deux-là.

Un dernier atout mais pas des moindres, c’est que la plupart des plugins utilisés en Architecture sur 3Ds Max et Cinema4D sont compatibles V-ray. Et vous savez quoi? Ce sont tout deux d’excellents logiciels pour réaliser des rendus d’architecture.

3 – V-ray est capable de produire des rendus photo-réalistes et vite

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi V-ray était si populaire dans le milieu de l’Architecture?

Je pense que la raison est toute simple : sa rapidité et la qualité de ses rendus. Le photo-réalisme est l’une des qualités les plus recherchées dans les rendus d’architecture, et dans un monde où tout va bien trop vite (les architectes n’ont jamais le temps c’est connu 😀 ), il est essentiel de pouvoir produire ces images dans un laps de temps très court.

Vray répond justement à ces attentes. Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe deux types de moteurs de rendu : les moteurs de rendus biaisés et les non-biaisés.

Les moteurs de rendu non-biaisés sont appelés des moteurs de rendu réalistes car les règles et les les lois de la physique et de l’optique sont respectées au détail.

Les images produites se rapprochent donc au maximum du réalisme. Le prix à payer ? Un temps de rendu extrêmement long.

Lancez un rendu et vous pourrez entrer en hibernation le temps que ça finisse.  On peut citer des moteurs comme Maxwell ou Arnold. A l’inverse, les moteurs de rendu biaisés « trichent » avec ces lois. Pour faire simple, ils utilisent des algorithmes pour simuler ces lois et produire un rendu qui se rapproche du réel, gagnant ainsi beaucoup en temps de calcul.

V-ray fait partie de cette catégorie là. Notez qu’il est également possible de produire des rendus non-biaisés avec V-ray.

Et dans le jeu de la triche, il faut dire que Vray se débrouille extrêmement bien. Avec ce moteur, il est possible de produire des rendus qui font tout simplement penser à des photos et ce en un temps correct.

Si vous êtes dans un délai serré (et je sais que vous l’êtes), vous voudrez probablement utiliser quelque chose de rapide sans pour autant sacrifier la qualité. Eh bien cet outil, c’est VRay.

Pour aller plus loin :   Interview de Yannick Coudreau,Graphiste 3D Spécialisé en Architecture

Cependant pour les temps de rendus, il faut relativiser car il dépend de nombreux paramètres. De façon générale, pour des temps de rendu courts, il faut : un bon ordinateur, des options de rendu correctement paramétrées ainsi qu’une scène optimisée.

Pour savoir comment optimiser vos scènes, je vous recommande cet excellent article d’Evermotion (en anglais).

4 – Un moteur de rendu complexe mais qui vaut le coup

Je ne vais pas vous le cacher, V-ray est une véritable usine à gaz. J’étais totalement dérouté à mes débuts.

Il faut savoir que Vray a la réputation d’être un grand tableau avec plein d’options à paramétrer, des chiffres à insérer ça et là et des cases à cocher à chaque coin de rue.

V-ray est plutôt difficile à maîtriser mais pour ma part je trouve que quelque part, cette complexité a du bon. Avoir énormément d’options, c’est une preuve que le logiciel nous offre un contrôle quasi complet sur notre travail. Et V-ray c’est justement le genre de logiciel où l’évolution est le plus notable pour peu que l’on persévère.

Les premiers rendus seront horribles (oui c’est du vécu) mais accrochez-vous et vous verrez les résultats venir très tôt.

L’un des exemples que j’aime bien utiliser pour illustrer les bienfaits de la complexité de Vray est celui de la photographie.

Aujourd’hui, bien que je n’ai jamais touché un appareil photo professionnel, je possède quand même des notions correctes en photographie. Des termes shutter speed, F-number, ISO, exposition, profondeur de champ me sont familiers.

Quel rapport avec Vray? Eh bien tout simplement parce que la caméra utilisée dans V-ray est calquée sur un vrai appareil photo. Comprendre la V-ray Camera nécessite donc de savoir comment se comporte un appareil photo dans la vie réelle.

C’est d’ailleurs l’objet même de Ciro Sannino dans son génial bouquin « Photography & Rendering in V-ray« , où il présente la visualisation architecturale sous l’angle de la photographie.

5 – Un Soft en perpétuelle évolution

La dernière raison pour laquelle j’apprécie Vray, c’est que c’est un logiciel qui évolue constamment. A chaque nouvelle version, son lot de nouvelles fonctions intéressantes.

La version 3.6 a apporté l’Hybrid Rendering Technology, une technologie qui permet de réaliser des rendus en utilisant le CPU, le GPU ou les deux.

3 ans plus tôt, la version 3.0 apportait le Progressive Tracing, une nouvelle interface et des temps de rendu encore plus courts.

Chaque nouvelle version est une pierre de plus à l’édifice, un édifice déjà bien solide sur ses bases.


Et vous, que pensez-vous de V-ray?

5 Raisons Pour Lesquelles Vous Devrez Absolument Apprendre V-ray
4.6 (92%) 5 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.