Bonjour tout le monde !

Après le succès de la première interview,  que je vous invite au passage vivement à lire si ce n’est déjà fait -, je me suis dit qu’il serait intéressant de vous présenter d’autres artistes.

Le défi était de trouver des artistes de talent bien sûr, mais pas que! La personnalité et la singularité du parcours sont des critères qui sont tout aussi importants. L’artiste que je vais vous présenter aujourd’hui remplit pour moi à merveille ces deux critères. Il s’appelle Kuma, il a 24 ans et il nous vient d’Algérie (One, two, th… Ok j’arrête).

Trêve de blabla, voici le condensé de nos échanges.


Bonjour Kuma. Peux-tu nous parler de toi? Qui es-tu? Que fais-tu dans la vie?

Je m’appelle Oussama Allouche , mon nom professionel c’est kuma. J’ai 24 ans  et je suis un freelanceur dans la visualisation 3d au niveau international , basé à Kolea,une ville en Algérie .

Grand passionné de CG , du design, d’architecture et des jeux vidéos , j’aide les architectes et les designers à réaliser leurs idées en visualisation 3D. De plus, j’ai suivi une formation en architecture qui me permet de lire et d’interpréter aisément tous les dessins d’architecture.

J’ai travaillé récemment avec le « collectif prestario » (immobilier de communication a toulouse) ,« tiflotex » (une société algérienne spécialisée dans la fabrication des canapés)  et « mobicsa » (une société belge spécialisée dans la fabrication d’ossatures en bois) .

Je travaille aussi avec des bureaux d’études d’architecture de la région et sur des sites de freelance comme Upwork.

Je me suis engagé dans la visualisation 3d il y a 5ans, ce qui a grandement développé mon expérience afin d’avoir de meilleurs résultats.

Projet Mobicsa.

J’avoue, le fait d’être architecte facilite beaucoup le processus surtout au niveau artistique! Alors Kuma, peux-tu nous retracer ton parcours? Quels ont été tes premiers contacts avec le 3D? Comment t’es tu formé à la visualisation 3D? Dis-nous tout!

En fait je ne suis pas architecte, je suis formé pour lire et dessiner les dessins technique d’architecture.

Mon inspiration, je la tire du monde de la photographie, du cinéma et des jeux vidéo.

J’ai grandi en voyant mon grand frère dessiner des plans d‘architecture sur des grandes feuilles et aussi sur Autocad. Un jour j’ai vu mon frère modeliser une maison en 3d et ça m’a vraiment insuflé l’envie d’entrer dans ce monde de la visualisation 3d.

J’ai réalisé mon premier cube sur 3dsmax8 en 2009. J’avais alors 16 ans. J’étais super heureux ensuite j’ai commencé à lire le guide intégré de 3dsmax. Je suis arrivé à reproduire tous les tutoriaux de ce guide. J’étais littéralement accroc à 3dsmax.

En 2010, j’ai tout arrêté a cause de l’école. Deux ans plus tard, je me suis intéressé à la conception de voitures , de maisons aux techniques de rendu photo-réaliste.

J’ai alors commencé a m’auto former avec des tutoriaux piochés ça et là sur youtube et sur des forums, ce qui m’a énormément aidé (j’ai quelques images de mes premiers rendus à te montrer)  puis en 2015 j’ai fait mon entrée dans le monde professionnel.

Par Oussama Kumaa

Passionnant! Très beaux rendus, l’ami! C’est ce qui est beau dans ce métier, la possibilité de se former soi même pour peu que l’on y mette un peu de bonne volonté (et beaucoup de temps). Peux-nous dire comment s’est passé ce premier contact avec le monde professionnel? Était-ce un projet d’architecture?

J’aime travailler sur des projets d’architecture et de marketing, car ceux-ci tendent à souligner les qualités artistiques d’une image et donnent à l’artiste une plus grande liberté.

Si je devais être complètement honnête, je dirais que je préfère de loin travailler sur des projets personnels, où la liberté est absolue.

Dans le monde professionnel, la chose la plus importante c’est le portfolio. Plus ton portfolio est riche , plus tes chances de décrocher des travaux s’agrandissent.

C’était un peu difficile car mon portfolio construit étais relativement petit. J’ai proposé mes travaux à des bureaux d’étude d’architecture de la région. C’est ainsi que j’ai décroché mon 1er projet : un projet d’architecture.

C’était assez compliqué , car je me suis habitué à la liberté dans mes projets personnels, les clients imposent plusieurs conditions et contraintes à respecter.

C’est vrai que les contraintes des clients brident souvent les libertés créatives. En 2 ans que t’as passé à l’étape pro, tu as eu à faire quelques projets. Peux-tu nous dire sur quel projet tu as pris le plaisir de travailler, celui sur lequel tu t’es bien amusé? Et au contraire, celui que tu n’as pas trop apprécié?

Pour être tout à fait honnête, j’apprécie tous les projets auxquels je participe. J’aime et tire le plus de joie de tout les projets et des croquis réalisés dans le processus de création d’une image finie, Il y a toujours ce moment où une image commence à prendre forme, où vous pouvez avoir un aperçu de ce que sera le produit final.

C’est cette étape de recherche et de découverte de cet aperçu qui est ma partie préférée du processus.

C’est presque toujours le dernier projet réalisé que je l’apprécie le plus. Et je pense que beaucoup d’artistes diraient la même chose.

C’est quelque chose qu’à mon avis tous les artistes devraient s’efforcer de faire, car cela signifie que vous vous surpassez.

Bel état d’esprit! Alors parlons un peu technique maintenant. Tu disais tout à l’heure que 3Ds Max était ton logiciel favori. C’est effectivement le leader actuel de l’industrie. Peux-tu nous dire quels sont tes plugins préférés pour réaliser tes rendus? Quels autres logiciels utilises-tu en plus de 3ds Max?

En grande partie, j’utilise 3dsmax bien ^sur mais aussi Marvelous Designer, pour la gestion des tissus et beaucoup de plugins comme Itoo Forest Pack pour la végétation et la randomisation mais aussi des plugins pour la modélisation et Vray pour le rendu.

Enfin, j’utilise Photoshop pour la post-production.

« Peace & Love » par Oussama Kumaa

Tu as parlé de plugins pour la modélisation. J’aimerai que tu donnes plus de détails, par exemple des noms et expliquer un peu ce qu’ils font, ça sera bénéfique pour les lecteurs du blog.

En fait j’utilise pas mal de plugins qui m’aident sur la modélisation comme :

  • A-tile :  un plugin gratuit très utile pour la modélisation de plusieurs type de tuiles.
  • Floor generator : un plugin gratuit très important pour la modélisation qui génère des objets de sol composés de panneaux individuels qui peuvent facilement être texturés à l’aide de MultiTexture (un autre plugin). C’est un excellent outil si vous faites de la visualisation d’architecture et que vous avez besoin de faire des planchers très détaillés que vous pouvez voir de près sans aucune pixelliesation.
  • MultiTexture : un plugin gratuit pour 3dsmax qui charge plusieurs textures et les assigne de manière aléatoire, soit par objet ou par ID de matériel.
  • Sweep Profile : Un script pour une application rapide et pratique des profils à façonner avec un modificateur Sweep. avec 37 profils architecturaux prêts à être utilisés.
  • Forest Pack : un plugin très populaire. Il fournit une solution complète pour créer de vastes zones d’objets, des arbres et des plantes et plus encore.
Pour aller plus loin :   17 Plugins 3ds Max Indispensables pour les Rendus d'Architecture

Super ! Dis moi, Kuma. Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui veut débuter dans la visualisation architecturale et la 3D en général? Y a-t-il des pièges à éviter?

En tant qu’artiste 3D, il y a le côté artistique, le côté technique , le côté commercial et le côté vendeur.

Voici quelques conseils que j’aurais aimé apprendre plus tôt :

  • Essayez toujours de vous inspirer de la photographie, faire une photo-réaliste veut dire que vous êtes des photographes dans le logiciel.
  • Chaque détail compte dans la visualisation.
  • Chaque image a l’air horrible à un moment donné de sa création. Ne désespérez pas et continuez.
  • Faites toujours les lumières avant les textures dans le workflow.
  • Lorsque vous êtes coincés, il y a toujours une solution. Faites quelque chose. N’importe quoi.
  • Il est plus facile de réparer une erreur que de perdre son temps à essayer d’en éviter une.
  • La gestion des clients et la vente font tout autant partie de notre travail que de faire les images elles-mêmes.
  • Il est permis de dire « Non » à vos clients. Surtout quand vous ne pouvez pas faire quelque chose

Super conseils, merci Kuma! Pour finir, comment peut-on te contacter? 

On peut me contacter sur :

 

J’ai oublié de mentionner que je vends des model 3d sur des sites internet comme 3dsky , turbosquid et cgtrader.

Vous pourrez trouver ma page d’Artiste.  J’y propose 2 modèles gratuits. ^^

Grand merci à toi Kuma d’avoir accepté de te prêter au jeu! Ce fut très enrichissant, content de t’avoir reçu sur le blog! Un dernier mot?

Suite à notre interview, je tiens a te remercier du fond du cœur pour le contact qu’on a eu , c’était très intéressant , et riche. Sur ce , bonne journée à toi.

Une image vaut mille mots. Cliquez pour tweeter

C’est moi qui te remercie!


Ainsi s’achève cette interview les amis! J’espère qu’elle vous aura plu.

Avant de terminer cet article, j’aimerai passer une annonce.

Je prévois d’interviewer un artiste ou un architecte deux fois par mois, sans distinction de style, d’années d’expérience, de géographie ou de méthodes de travail. Si vous êtes un artiste et que vous avez envie d’être le prochain invité du blog, n’hésitez à m’écrire sur ma page Facebook, tout en vous présentant et en me montrant brièvement votre travail. J’y jetterai un oeil et vous ferai un retour! 😉

A bientôt sur Archigrind!

A la rencontre de Kuma, Freelanceur Algérien et Spécialiste des Rendus d’Architecture
5 (100%) 4 votes

3 réponses

  1. Zaki Sp dit :

    L’article est vraiment intéressant, ça va surement aider ceux qui veulent se lancer dans le domaine, bon succès Kuma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.