Rhino, l’outil idéal pour créer des formes complexes pour vos façades

Pour certains, le mot Rhino évoque un certain animal cornu d’Afrique et d’Asie du Sud. Pour d’autres, un supervilain de chez Marvel.

Mais pour la communauté des architectes, Rhino est un outil quasi-incontournable de certains projets. Et pour cause, depuis sa première sortie en 1998, Rhinoceros®, ou Rhino®, est devenu l’un des outils de modélisation 3D standard pour les concepteurs et les architectes.

Relativement méconnu d’une certaine frange de la communauté, j’ai jugé utile d’y consacrer un article entier où je vous présente Rhino tout en partageant avec vous la raison principale


Rhino, c’est quoi ?


On l’appelle communément Rhino par commodité mais le nom complet de cet outil est Rhinoceros 3D.

Rhinoceros 3D est un logiciel de conception assistée par ordinateur utilisé par exemple dans le milieu du design industriel ou de l’architecture, développé par Robert McNeel & Associates. Il sert essentiellement à concevoir des formes complexes comme celles de navires, de véhicules terrestres ou d’objets divers (mobilier, produits électroniques, objet de design, bijoux).

Comme AutoCAD ou 3ds Max, Rhino n’est par essence pas un logiciel d’architecture à proprement dit mais son utilité dans ce domaine n’est plus à démontrer.

Rhino est très précis dans la modélisation de géométrie complexe. Rhino fonctionne avec des NURBS qui permettent de créer n’importe quelle forme à partir de courbes ou bien de formules mathématiques complexes. Inversement, un logiciel comme SketchUp utilise la modélisation polygonale (maillage), qui est une approximation de la géométrie réelle.

Moins technique qu’un logiciel comme Solidworks, il permet de créer rapidement des formes complexes.

Rhino fait partie d’un écosystème logiciel plus large qui comprend Grasshopper, un plug-in de programmation visuelle gratuit. Grasshopper offre la possibilité de créer des modèles paramétriques pour tester très rapidement plusieurs itérations.

Depuis les dernières versions de Rhino, Grasshopper est directement intégré dans Rhino.

En résumé, Rhino peut être comparé à un AutoCAD version 3D. Les utilisateurs qui ont déjà utilisé AutoCAD ne seront pas dépaysés.


Pourquoi Rhino est idéal pour certains projets d’architecture


Imaginez que vous souhaitez modéliser un projet comme celui-ci :

Si vous utilisez Archicad ou Revit, il y a fort à parier que vous avez eu des sueurs froides à la vue de ce projet.

il est largement reconnu que Revit (ainsi que les autres logiciels BIM) est extrêmement limité en terme de modélisation de forme complexe. Pour contourner ce problème, de nombreux bureaux utilisent Rhino pour la phase de conception conceptuelle et Revit pour les phases de développement et de documentation.

Il est important de souligner qu’il n’existe pas de logiciel unique capable de tout faire.

Des entreprises comme Adobe le reconnaissent et ont produit une suite de logiciels: Photoshop, Illustrator et InDesign entre autres. Chaque logiciel a une fonction claire et bien définie. Photoshop est utilisé pour les images matricielles, Illustrator pour les images vectorielles et InDesign pour tout compiler. Chaque logiciel est séparé mais ils sont tous liés entre eux. Cette éthique d’un écosystème logiciel doit également être appliquée aux logiciels d’architecture.

En tant qu’architectes, cela est d’autant plus vrai. Nous concevons sur ArchiCAD puis produisons nos rendus sur Twinmotion pour enfin retoucher les images obtenues sur Photoshop pour finir par compiler le tout sur InDesign.

Si vous souhaitez des formes complexes ou organiques pour votre bâtiment, pensez à Rhino.

Son moteur 3D NURBS permet de créer n’importe quelle forme à partir de courbes ou bien de formules mathématiques complexes. Il permet d’ailleurs la création de courbes NURBS ou de type Bezier (Spline) de degré différent. Les contraintes de types position, tangentes, continuité ou courbures sont exploitées dans Rhinoceros 3D.

C’est un outil qui ne coûte pas très cher mais qui offre un excellent rapport qualité-prix. Rhino propose également une version d’essai gratuite pour les nouveaux utilisateurs donc idéal pour le tester.

Pour vous former, je vous recommande cet excellent tuto gratuit d’une heure disponible chez Tuto.com pour en apprendre les bases.

Pour aller plus loin : 5 Plugins pour Rhino Grasshopper à connaître


Voilà, c’est tout.

J’espère que cet article vous a appris des choses et donné envie d’essayer Rhino et peut-être l’intégrer à vos outils de travail.

A très bientôt sur Archigrind.

Rédigé par Archimède

Un geek de 28 ans passionné par la tech, le graphisme, le montage vidéo, la programmation et l’univers du rendu d'architecture. 😊

mercredi, Jan 20

Contenus similaires…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous plaît ?

 

Abonnez-vous à ma newsletter pour être notifié des prochains articles et recevez en bonus un extrait de mon ebook "le guide de l'e-architecte"

Garantie sans spam ! ;)

Merci d'avoir souscrit à ma newsletter !