EyeCad VR Render : Quand la VR rencontre l’Architecture

L’une de mes étapes préférées dans le processus de création d’un projet architectural a toujours été la phase de rendu.

Ce moment magique où l’on donne une âme à son projet : on applique les matériaux, place des objets, des personnages, définit une ambiance… j’ai toujours adoré. C’est comme une première façon de vivre, de toucher virtuellement du doigt le projet avant sa réalisation sur le terrain, bien réel cette fois-ci.

C’est cette envie de vivre une expérience qui m’a poussé depuis peu à m’intéresser à la réalité virtuelle.

Et s’il était possible de repousser les limites du rendu d’architecture ? Et s’il était possible d’aller au delà de l’image et de la vidéo ? Eh bien, oui c’est bien possible, grâce à cette superbe technologie qu’est la réalité virtuelle.

C’est donc tout naturellement que je me suis mis à explorer les différentes solutions existant sur le marché permettant de transformer un projet d’architecture en une expérience de réalité virtuelle. J’en ai effectivement trouvé quelques unes mais aucune de ces solutions ne faisait de la VR son cœur de cible.

Jusqu’à ce que je me penche sur le logiciel que je vais vous présenter aujourd’hui : Eyecad VR Render, dont le VR dans le nom m’a immédiatement interpellé.

Cela fait plus d’un mois que je l’ai entre les mains et j’ai acquis une maitrise suffisante pour partager mon expérience de ce logiciel avec vous.

Qu’est-ce qu’Eyecad VR Render ? Comment il fonctionne ? Quels sont ses atouts ? ses faiblesses ? Son prix ?

Je vous dis tout dans cet article.


Eyecad VR Render ? C’est quoi ?


Créé en 2016 par les italiens de Digital Atom, Eyecad VR est un logiciel de rendu en temps réel qui permet de produire des images et vidéos photoréalistes (mais pas que) de vos projets d’architecture.

Il se place donc dans la même catégorie que Lumion, Twinmotion ou encore Enscape mais à la différence de ces derniers, il a été conçu pour tirer au maximum parti de la réalité virtuelle.

C’est d’ailleurs son cheval de bataille et le ton est donné dès qu’on lance le logiciel :

Le launcher d’Eyecad VR.

Le launcher d’Eyecad VR donne d’entrée de jeu 2 informations cruciales :

  • Le logiciel est conçu pour tirer parti de la VR
  • Il est scindé en 2 modes : Designer et Explorer

Le mode designer est le mode d’édition qui permet de faire le traitement du projet.

Le mode Designer d’Eyecad VR Render.

Le mode Explorer quant à lui permet comme son nom l’indique d’explorer le projet. Vous pouvez l’explorer depuis l’écran de votre ordinateur (mode moniteur) ou depuis un casque de réalité virtuelle, cette dernière option étant la plus immersive en termes d’expérience.

Vous l’aurez compris : pour pleinement tirer profit des formidables capacités de ce logiciel vous aurez besoin de vous équiper en matériels de réalité virtuelle.

Vous aurez besoin  d’un casque de réalité virtuelle. J’ai d’ailleurs écrit un guide à ce sujet pour vous aider dans votre choix. 

Vous pouvez vous munir d’un casque classique genre Google Cardboard et de votre smartphone pour une expérience basique mais pour réellement profiter de la meilleure expérience VR, vous aurez besoin d’un casque plus abouti comme l’Oculus Quest 2 ou encore le HTC Vive ainsi que d’un ordinateur performant.

Personnellement, j’utilise l’Oculus Quest 2.


Eyecad VR Render : Interface et fonctionnement 


Si vous avez l’habitude d’utiliser des logiciels de rendu d’architecture temps réel, vous ne serez pas dépaysé.

L’interface d’Eyecad est similaire à celle qu’on retrouve chez Lumion par exemple.

eyecad vr interface
Une interface simple et efficace.

Tout en bas vous avez les différents onglets permettant d’interagir avec votre modèle : modification, objets, matériaux, lumières, environnement, paysage, effets, animation ainsi que les réglages.

Lorsque vous cliquez sur un onglet, objets par exemple, un menu déroulant s’affiche, vous permettant d’importer des objets depuis la bibliothèque d’Eyecad mais aussi de voir les différents objets de votre scène.

Les bibliothèques d’objets et de matériaux sont pour le moment relativement peu fournies comparativement à celles que l’on retrouve chez la concurrence, mais il y a l’essentiel pour créer des projets sympathiques. La version que j’ai testé étant une version Open Beta, c’est certain que ces bibliothèques seront approvisionnées en nouveaux assets avec les prochaines mises à jours.

La bibliothèque de matériaux Eyecad.

A noter que les différents éléments de cette bibliothèque sont stockés en ligne. Vous aurez donc besoin d’une connexion internet pour télécharger les éléments dont vous avez besoin depuis l’interface d’Eyecad.

A droite, vous avez le gestionnaire d’objets, vous permettant de masquer certains objets, de recalibrer le gizmo voire de supprimer les objets directement.

Bref, l’interface est simple et intuitive. Je n’ai pas eu besoin d’un quelconque tutoriel pour m’y retrouver et je pense que ça sera pareil pour vous.

Mais vous vous demandez sûrement : « qu’en est-il des capacités d’Eyecad VR ? Est-il possible d’obtenir de bons résultats avec ce logiciel ? »


Les capacités d’Eyecad VR Render


J’ai été agréablement surpris par le moteur d’Eyecad VR Render.

Il permet de sortir des rendus d’excellente facture grâce au support du fameux Ray Tracing, dont on entend beaucoup parler depuis 2 ans. 

Le ray tracing est fondamentalement une nouvelle manière de travailler la lumière dans les jeux vidéo et autres domaines comme le rendu d’architecture. Ce « traçage de rayon » est en fait le nom donné à une technologie de rendu de la lumière dans une image de synthèse.

Le principe du ray tracing n’est en fait pas récent. Arthur Appel, ingénieur chez IBM, en écrivait déjà le premier algorithme en 1968.

Alors pourquoi en parle-t-on autant ces dernières années ? Parce qu’une grande avancée est arrivée pour le ray tracing : la possibilité de le calculer en temps réel dans un environnement 3D. Sans celle-ci, la technologie était condamnée à n’être utilisée que par des professionnels des images de synthèse, notamment Pixar, au prix de nombreuses heures de calcul réalisées par des superordinateurs.

Aujourd’hui, vous pouvez profiter du Ray Tracing en temps réel depuis votre ordinateur de travail, du moment où vous possédez des cartes graphiques compatibles comme les Nvidia RTX. 

Je vous invite à lire cet article de Frandroid pour en savoir davantage sur cette technologie.

Dans le domaine de l’architecture, cette technologie permet de profiter d’une simulation temps réel photoréaliste de la lumière et donc d’améliorer significativement la qualité des rendus.

Voici un rendu que j’ai réalisé en activant le mode Ray Tracing sur Eyecad VR Render :

Le mode Ray Tracing permet de sortir des rendus franchement sympas.

Voici le même rendu, mais sans le Ray tracing en utilisant le mode Conceptual (celui se rapprochant le plus du photoréalisme après le mode RT) :

Le même rendu mais sans le Ray Tracing.

La différence crève les yeux. La lumière est beaucoup mieux simulée dans le mode Ray Tracing, il suffit de jeter un regard à la texture au sol pour s’en rendre compte.

Si votre machine de travail comporte une carte graphique supportant le Ray Tracing, vous allez apprécier Eyecad VR. Personnellement, j’utilise un ordinateur portable doté d’une RTX 3080 et ça fonctionne plutôt bien même si on sent bien que le logiciel pousse le pc dans ses derniers retranchements.

Je vous recommande un pc fixe doté d’une RTX 3060, 3070 ou 3080 pour être vraiment à l’aise et ne souffrir d’aucune latence. Les cartes graphiques de la série Nvidia GTX 1000 sont également compatibles avec le Ray Tracing temps réel, mais elles peuvent ne pas répondre pleinement à vos attentes.

Bref, Eyecad est vraiment bon niveau photoréalisme et même sans avoir totalement maitrisé le logiciel, j’arrive à sortir des images plutôt sympathiques :

Sachez qu’il est également possible de produire des animations vidéos, d’exporter des images 360° dans le cloud et partager le projet avec ses clients à l’aide d’une URL (cliquez ici pour en voir un exemple) et bien sûr exporter le projet dans un format compatible avec la VR.

Mais qu’en est-il des capacités de Eyecad VR Render en matière de réalité virtuelle ?

Eh bien avec la version que je vous présente ici, il est possible de faire tout ce qu’on peut généralement faire dans les autres logiciels à savoir se balader librement dans le projet équipé d’un casque.

Jusque là rien de très spécial et Eyecad VR Render ne se démarque pas réellement de la concurrence à ce niveau là.

Là où Eyecad tire vraiment son épingle du jeu, c’est dans la version Pro, que j’ai testé dans un autre article et que je vous invite à lire car les capacités de cette version en matière de VR sont vraiment bluffantes !


Compatibilités 


EyeCAD VR est compatible avec la plupart des formats populaires utilisés en architecture. Vous pouvez importer vos projets depuis ces différents formats :

  • Autodesk (.fbx)
  • 3ds Max (.3ds)
  • Collada (.DAE)
  • Object (.obj)
  • SketchUp (.Skp)

Personnellement j’utilise ArchiCAD, j’ai juste à exporter mon modèle au format .Skp et l’importer ensuite dans Eyecad. Mais si vous êtes un utilisateur de Sketchup, Revit ou Rhino, vous avez juste à installer un plugin et l’importation se fera en un clic entre Eyecad et votre logiciel.

Eyecad possède des plugins dédiés à Revit, Sketchup et Rhino.

J’espère qu’un plugin pour Archicad arrivera très bientôt 🙂

Par contre mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de Mac OS. Eyecad VR n’est compatible qu’avec Windows pour des questions d’incompatibilité du système Mac OS avec le ray tracing.

On peut d’ailleurs lire sur le site officiel à ce propos :

« L’équipe Eyecad VR a toujours visé la technologie en temps réel et ces dernières années, grâce à la technologie de ray tracing en temps réel (qui reste en développement constant dans l’environnement Windows), il a été possible d’atteindre une vitesse et une qualité sans précédent. Même si cette technologie est encore en phase bêta dans Eyecad VR, elle a néanmoins donné des retours importants qui seront bientôt révélés aux utilisateurs d’Eyecad VR. Malgré les efforts immenses de notre service technique, il a été impossible d’apporter cette technologie incroyable à l’environnement macOS. Si l’on considère également les fonctionnalités des nouveaux MacBooks qui, avec BigSur, ne sont plus compatibles avec les GPU externes qui ont offert à nos utilisateurs des performances optimales pour l’utilisation standard d’Eyecad VR, il est facile de comprendre à quel point c’est compliqué pour DIGITAL.ATOM de maintenir la prise en charge d’Eyecad VR active sur Mac. »

Si vous êtes un utilisateur Windows, Eyecad VR reste un logiciel très complet que je vous recommande vivement d’essayer. Il est extrêmement stable et il n’a jamais crashé depuis que je l’utilise (coucou Twinmotion, c’est à toi que je parle !)

Mais je n’ai toujours pas abordé la question la plus importante : « combien ça coute? ».


Combien coûte Eyecad VR ?


Les logiciels de rendu d’architecture temps réel coûte généralement entre 395 € (D5 Render) à 4999 € (Lumion Pro) pour une licence. Ce sont donc des logiciels relativement onéreux.

Eyecas VR lui est proposé en deux versions : Eyecad VR Pro 2020 et la version que je teste ici, Eyecad VR Render (beta).

Eyecad VR Pro 2020 coute 399€. Pour une licence perpétuelle. Au moment où j’écris cet article, Eyecad VR Pro 2020 est en promotion pour son 6ème anniversaire et bénéficie d’une réduction de 20%.

Eyecad VR Pro passe ainsi de 399 €à 319€. Profitez-en ! 

 

D’ailleurs, j’ai rapidement ébauché les capacités d’Eyecad Pro 2020 en matière de réalité virtuelle dans cet article que je vous recommande vivement.

Eyecad VR Render beta quant à lui vous coutera la bagatelle somme de … zéro euros !

Oui, depuis un peu plus d’un mois au moment où je rédige cet article, l’Open beta d’Eyecad VR que j’ai testé avec vous dans cet article est disponible en téléchargement gratuit !

Je ne sais pas si ce sera encore le cas pour très longtemps, du coup je vous recommande vivement de télécharger votre copie de la beta sur le site officiel !

Profitez-en ! 


Verdict 


Je pense que vous l’aurez senti tout au long de cet article : j’ai totalement accroché à Eyecad VR. Et quand je me dis qu’il n’a que 4 ans, je suis hyper optimiste pour la suite. Je suis certain qu’il a encore des surprises sous la manche.

Mais Eyecad VR n’est pas parfait pour autant. Si je devais lui reprocher quelque chose, je citerai 3 trucs :

  • Il faut du bon matériel pour en tirer une expérience optimale (casque VR + une bonne bécane)
  • l’absence d’un plugin pour nous autres utilisateurs d’ArchiCAD
  • Une traduction française assez approximative

Outre le premier point, les 2 autres restent plutôt anecdotiques : Eyecad VR est un excellent logiciel. Je tire un réel plaisir à l’utiliser et je pense que ça sera pareil pour vous.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a donné envie d’essayer ce logiciel.

N’oubliez pas, il est encore disponible en téléchargement gratuit. Alors foncez ! 

A très bientôt sur Archigrind.

Notez cet article
close

Oh salut 👋
Je suis ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

Ps : Je n'envoie pas de messages indésirables !

Articles Similaires...

2 réflexions au sujet de “EyeCad VR Render : Quand la VR rencontre l’Architecture”

  1. Bonjour
    Tout d’abord merci pour vos différents articles ! Ils sont très complets et clairs

    Je souhaiterais utiliser Eyecad VR. J’ai bien compris qu’il ne fonctionne pas sur Mac. Cependant j’ai le Mac mini avec la puce M1 en 16 go de ram. Est-ce que vous pensez que malgré tout (en utilisant Windows) mon mac pourrait supporter eyecad vr ?

    Merci

    Répondre
    • Bonjour Floriane,

      Je doute que la puce M1 possède assez de puissance graphique pour faire tourner Eyecad VR.

      C’est très peu probable mais vous pouvez toujours essayer avec la version d’évaluation et voir comment le logiciel se comporte.

      Répondre

Laisser un commentaire